Eclats de Rue – Projet PDF

Eclats de Rue : comme un festival annuel des arts de la rue à Caen, et qui cette année interroge particulièrement la place des femmes dans l’espace public. Dès l’ouverture au travers d’une carte blanche à un collectif (Projet.PDF) en résidence pour un travail de création en cours.

Extrait du programme d’Eclats de Rue

[Des femmes, nombreuses, qui se portent, voltigent, et donnent corps par leur pratique acrobatique à la sororité, la solidarité, le dépassement de la peur, l’effort physique ; des acrobates qui bousculent les codes classiques du rapport artistes-publics, et questionnent les stéréotypes autour des corps et des rôles dits féminins, portées par une énergie collective, sensible et explosive.
Ce n’est pas un spectacle, c’est un événement !
]

Quelques photos de moments de répétitions, là où au coucher du soleil des dizaines de hannetons se mettent à voler dans tous les sens.

Cimetière des Quatre-Nations (Caen)

Par un temps humide, passage dans un des vieux cimetières de Caen, le cimetière des Quatre-Nations (référence aux quatre paroisses qui créèrent le cimetière en 1785 [wikipédia]), qui n’est plus qu’un lieu de promenade, sorte de ruine urbaine en plein air, où la végétation et les pierres brisées des tombes de la bourgeoisie caennaise du XIXème siècle composent un environnement harmonieux.

Quelques photos

Et puis il y avait cette pierre tombale, brisée, sans nom, sur laquelle on avait déposé une fleur de crocus, amenée spécialement ? (je n’ai pas trouvé le plant de crocus dont elle aurait pu être retirée).

Intérieur (Musique – images – lecture et danse)

Des musiciens de l’Orchestre Régional de Normandie et Taya Skorokhodova dans des répétitions de « Intérieur » spectacle qui articule quatre modalités d’expression artistique (Musique, texte, danse et peinture) à partir de l’œuvre du peintre danois Vilhelm Hammershøi. Dans les locaux de la Rennaissance à Mondeville et de la Bibliothèque A. de Tocqueville à Caen.

Sur des textes de Philippe Delerm, Benjamin Lazar, regard artistique, Julie Brochier, costumes, Taya Skorokhodova, mise en scène et interprétation, Alain Hervé, hautbois, Agnès Vesterman, violoncelle, Karinn Helbert, cristal baschet

Moments intimistes, émouvants, du spectacle en préparation, et le plaisir d’assister à un travail de création d’artistes de talent.

Eglises Saint Etienne – Caen

Visite de deux église de Caen, Saint Etienne le Vieux (exceptionnellement et accompagnés car certains endroits sont dangereux) et l’abbatiale Saint Etienne qui jouxte la Mairie, l’ancienne abbbaye aux hommes (Photo prise de St Etienne le vieux). Quelques photos.

Et puis il y avait ce modillon dans Saint Etienne le vieux, il venait de lire le rapport du GIEC

Un festival Tango à Caen (2 [orchestres])

Les Milongas sont animées par les DJ de Al Tango Vivo : DJ Colette, DJ Lily, DJ Maryse, DJ Serge, DJ Jean-Jacques et DJ Joël.

Et puis il y a les deux orchestres qui sont venus introduire une musique vivante, chacun avec sa personnalité propre. Et ils ont fait sensation. Un tango parfois rageur pour TAXXI Combo (ci-dessus : Santiago Quagliariello contrebassiste, Berivan Sart piano, Pablo Gignoli, bandonéon et direction, Bastien Lacoste, violon), et le Trio Marceline (orchestre local, premier concert, révélation).

Quelques photos :

Et il faisait un temps splendide dehors….

Un festival Tango à Caen (1)

Du 14 au 18 juillet, Premier festival de Tango à Caen organisé par quatre associations (TempoTango, Al Tango Vivo, 2CKD, FredOsman TangolaTimba) : moment en extérieur, comme ici, devant la Bibliothèque Alexis de Tocqueville, sous le soleil, une jeune rolleuse s’arrête ébahie, intéressée, elle part, revient, recommence….

Une bonne partie du Festival se tient dans les salles de « Hang’Art » de Normandie Salsa. Mais aussi des cours Salle Agate. Quelques photos pour illustrer : les danseurs, les démonstrations, ici Frédérique et Osman, Virginie Uva et Cesar Agazzi, Anka (Hip Hop Tango), et des orchestres (prochaine édition).

Brouillard sur le Canal (Caen à la mer)

Matin tôt, lever de soleil, il fait froid et la température de l’eau est supérieure à celle de l’air. La brume s’élève et les rayons du soleil jouent avec les vapeurs qui montent, et déstructurent le paysage.

Et puis pour finir, un petit pommier et ses fleurs, presque aussi subtile qu’une orchidée.

Danse – présentation de travail

La compagnie Ellaya en résidence au Sépulcre pour une création « Tribulation de jeunes filles (dé)rangées« . et une présentation « étape de travail ». La chorégraphie propose une belle nervosité, de l’énergie, des moments de conflictualité, de la tension contenue.

  • Chorégraphie : Laura Mazeaud
  • Interprétation (avec participation chorégraphique) : Judith Arazi – Géraldine Baroni – Laura Mazeaud
  • Création musicale : Johany Berland

Le Sépulcre : Espace de travail dédié à la danse dans une ancienne église désacralisée, qui aurait accueilli un morceau de la vraie croix…. Le lieu géré par la Coopérative Chorégraphique qui regroupe des compagnies de danse caeannaises.