Autour du duende

Quelques citations autour de l’acte de création des artistes, mais peut-être pas seulement eux, saisie à partir de conférences, cours, lectures, dont il me semble qu’elles peuvent éclairer le « duende », qu’il ne faut sans doute pas prendre ni traiter comme un concept. C’est un mot du vocabulaire courant, c’est par ce constat que Lorca commence sa conférence d’ailleurs, c’est en décrivant l’usage qui en est fait spontanément, dans certaines situations, qui sont tout sauf des moments de réflexion scientifique sur la création, , c’est un mot que l’on entend, dans le voisinage de ceux dont l’activité exige du « duende » pour que leurs spectateurs, leurs auditeurs soient embarqués, saisis, par ce qu’ils voient, ce qu’ils écoutent. C’est un mot qui a à voir avec la capacité de l’artiste à créer de l’émotion chez les autres, et les exemples qu’il choisit évoquent soit la déception, soit au contraire le surgissement de cette émotion. Des citations ou des références choisies parce qu’elles peuvent faire résonner une des dimensions du « duende ».

Jacques Nichet, dans son cours du 3 juin 2010 [à partir de 10 minutes 30] au collège de France (chaire de création artistique 2009 – 2010) évoque ce que recherche Pina Bausch dans ses créations en ces termes : « C’est en partant d’un mouvement né de l’intérieur de la peur que l’acteur retrouve la vérité d’un mouvement qu’il invente lui-même, eh bien ce mouvement sera juste, il ne sera pas seulement l’exécutant d’une chorégraphie solidifiée, figée, érodée » il continue en citant Jean-François Sivadier : « On prend un risque parce que l’on a envie de se découvrir ailleurs, d’aller voir la tête que l’on a dans les endroits où l’on n’a plus pied. C’est aussi un consentement à l’abandon, à une certaine pauvreté. J’ai toujours cette impression devant le travail de Pina Bausch, des danseurs virtuoses arrivent sur le plateau pour jouer avec le public à ne plus rien savoir. On va au théâtre aussi pour voir ça, pour jouer à ne plus rien savoir, c’est à dire à redécouvrir la parole et le mouvement. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s